Cameroun

La population du Cameroun compte environ 23.5 millions d'habitants et est majoritairement rurale. Le secteur agricole occupe plus de 50% de la population camerounaise.

L’autosuffisance alimentaire, longtemps attribuée au Cameroun, s’est beaucoup relativisée ces 30 dernières années. Les budgets affectés à l'agriculture de consommation et au développement rural ont diminué pendant les décennies des ajustements structurels et ont progressivement été abandonnées au profit des urbanisations.

 

La plupart des agriculteurs au Cameroun sont de petits exploitants. Leur accès à l'alimentation est en règle générale insuffisante et précaire. Les bénéfices de leurs activités agricoles leurs permettent tout juste de nourrir leur famille durant une année et de réinvestir le reste de leurs revenus dans l’achat d’engrais, de semences de meilleures qualité ainsi que dans des équipements de base.

 

Le gouvernement réagit par le biais d’un accord passé avec la Banque Mondiale pour le renforcement de l’agriculture et du développement mais ces efforts sont jugés insuffisants, faute d’une approche globale et concertée de la question. Le coût de l’alimentation reste élevé et en constante croissance. L’amélioration de l’alimentation requiert un environnement plus favorable aux investissements dans le secteur de l'agriculture, dans les infrastructures rurales, en particulier  en ce qui concerne l'eau, les routes, l'électricité et les communications ainsi que le secteur de la formation et de l’éducation.

 

Dans le cadre du Plan d'Action 2016-2019, SeCoDév soutient principalement des projets dans le secteur de la formation spécialisée dans le domaine de l’agriculture. Les portées sont socio-professionnelles afin de permettre aux jeunes une insertion professionnelle tout en renforçant la sécurité alimentaire.

Voici le projet que nous soutenons actuellement au Cameroun

Projet de soutien à la formation professionnelle du CEFAPI pour les jeunes de l'Amadoua - Cameroun

En leur assurant une formation professionnelle de qualité dans 2 filières professionnelles : agropastorale (2ans) et informatique-bureautique (1an) les jeunes auront développé des compétences leur permettant de développer ou d'intégrer un le marché de l'emploi.

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie