Récit de Voyage en Ouganda:
Magali Perrin

Voilà. 1 an déjà en Ouganda! Que raconter?

 

Arrivée à la moitié de mon séjour, je peux dire que mon rapport au temps a changé. Il passe vite si je l’évalue en fonction de mes objectifs de travail: tellement à faire et si peu de temps. Au travers du filtre de ma motivation également: que du nouveau à voir, à vivre, à apprendre, à comprendre (si faire se peut!). Des personnes, des ethnies, des langues, des paysages, des traditions, des communautés, des croyances, une histoire, des histoires, ….Il s’écoule en même temps lentement au regard de mes proches qui me manquent. Voir très lentement au goût des repas: posho et haricots midi et soir!

 

2 ans en Ouganda pour une affectation en tant que coordinatrice de l’association suisse Omoana, au milieu de 5 partenaires distincts oeuvrants dans 7 projets d’aide à l’enfance.

 

Entre le sud, Jinja, avec un projet de micro credit et un centre d’accueil provisoire d’enfants en situation précaire en partenariat avec “Saint Moses Children’s Care Center & Community Development”, ainsi qu’un foyer de réhabilitation pour enfant séropositifs nommé “Omoana House”, un département de l’hôpital  « St Francis Health Care Services ».

 

Et le nord, Gulu, avec un deuxième projet de micro crédit couplé à une école d’agriculture en collaboration avec “African Child Outreach Trust”, un pôle de réhabilitation mentale centré sur le trauma géré par ” Victim’s Voice International” et un programme de parrainage scolaire à travers “Hope Alert Network for Development and Local Empowerment”.

 

Au milieu de tout cela je suis éblouie par la perle d’Afrique, fascinée, déracinée et aussi un peu dépassée. Je lutte contre ma « suissitude » lorsqu’il s’agit de ponctualité, d’organisation et de précision. Parallèlement je suis impressionnée par le travail de fourmis qu’ils effectuent, leur flexibilité, patience, gentillesse, dévouement et leur résilience face au contexte qui est le leur.

 

En résumé j’avance, gentiment, au milieu de cette poussière orange qui ne vous lâche jamais, tout en sachant que le temps m’est compté et je découvre!

 

J’entends la cloche du repas, qu’est-ce qu’on mange déjà...?

En collaboration avec:

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie