Domaines Transversaux

Prévention des conflits

Les différents pays d’intervention de SeCoDév ont en commun des contextes volatiles, avec l’émergence ou la recrudescence de conflits. Dans le cas de certains pays, des conflits ont profondément marqué les populations avec des conséquences toujours visibles. Les activités déployées par SeCoDév dans le cadre de ces programmes, visent à :

  • atténuer les effets et les conséquences des crises passées ;

  • contribuer au rétablissement de la paix ;

  • prévenir de potentiels conflits ;

  •  inclure les victimes de conflits et de leurs conséquences sociales.

La pauvreté, dont l’insécurité alimentaire et la faim sont des conséquences, est la principale cause de nombreux conflits et de guerres civiles dans les pays les plus pauvres.

Les populations qui souffrent de la faim vont chercher à subvenir à leurs besoins de base par tous les moyens. De cette situation résultent soit des migrations de populations, soit des pillages dans des zones où il y a de la nourriture. La faim est donc une cause majeure de conflits. La destruction des stocks de semences, des champs et des autres moyens de production provoque la faim et attise les conflits. Ce sont certaines parmi les conséquences les plus communes des conflits en ce qui concerne l’insécurité alimentaire. Que la faim soit une cause ou un effet des conflits, le résultat reste le même et le constat est dramatique. Les populations civiles et en particulier les femmes et les enfants en sont les premières victimes : femmes déplacées, femmes utilisées comme arme de guerre, enfants enlevés ou recrutés comme enfants soldat.

Soutenir les paysan.ne.s et les éleveur.euse.s contribue à la prévention des conflits et au maintien de la paix en favorisant le dialogue, l’échange et la compréhension mutuelle. Les structures paysannes développées par les programmes SeCoDév sont des lieux propices au dialogue. Le travail effectué dans le cadre de champs communautaires, avec un objectif commun à atteindre par tous, renforce également cette solidarité et la volonté d’ouvrir et d’entretenir le dialogue. Lorsqu’un conflit émerge ou avant son apparition, il peut être traité au sein de ces structures paysannes avec l’accompagnement et l’encadrement des animateurs du projet.

Le manque d’éducation et de formations professionnelles adaptées qui ont pour résultat le chômage au sein de populations déjà vulnérables, sont également depuis toujours des facteurs de mise en danger de la jeunesse. Il s’agit de facteurs qui peuvent pousser une jeunesse fragilisée vers la délinquance et la violence. Cela constitue donc une cause supplémentaire de conflits. Au Mali ou encore au Sud-Kivu en République démocratique du Congo, les jeunes désœuvrés sont embrigadés de force dans des mouvements rebelles et criminels fautes d’alternatives concrètes et attractives pour leur survie.

L’espoir d’une vie meilleure ainsi que les promesses de gains pécuniaires sont souvent utilisés pour les convaincre de rejoindre des groupements criminels et des milices. Les témoignages du terrain confirment ces faits. Les jeunes s’engagent dans la criminalité et la violence non pas par conviction, mais parce qu’ils sont désœuvrés et n’ont pas de ressources économiques.

Afin de rompre la spirale de la violence qu’elle s’exprime au sein des ménage ou à l’extérieur de ceux-ci, SeCoDév œuvre à une éducation et une formation professionnelle inclusive. Des atlernatives concrètes sont proposées aux enfants et aux jeunes par le biais d’une éducation et une formation professionnelle de qualité. Ils.elles prennent le chemin du processus d’autonomisation des communautés locales, en disposant d’un bagage scolaire et professionnelle suffisants. Ils.elles en tant qu’acteurs du changement assureront la promotion de la voix communautaire.

 

Renforcement des femmes (Genre)

Les femmes et les filles représentent la moitié de la population mondiale et la moitié de son potentiel de développement. Cependant, les inégalités entre les sexes persistent dans une majorité de pays en développement et entravent le progrès social. Les femmes rurales jouent un rôle clé pour aider leurs foyers et leurs communautés à atteindre la souveraineté alimentaire et nutritionnelle, à générer des revenus et à améliorer les moyens d’existence ruraux et le bien-être général. Elles contribuent aux travaux agricoles de tout genre, aux entreprises rurales et font fonctionner les économies locales et mondiales[1]. En tant que telles, elles jouent un rôle actif concernant la réalisation des Objectifs du Développement Durable et en constituent un groupe cible très important.

De ce fait, leur autonomisation et la réalisation de leurs droits fondamentaux, sont des conditions

nécessaires à leur subsistance, leur bien-être et leur résilience. La promotion de l’égalité des sexes est indispensable pour contribuer à la réduction de la pauvreté, à la promotion de la santé, de l’éducation, de la protection et du bien-être des filles et des garçons.

En 2015 notre méthode d’intervention s’est vue confortée par l’adoption des 17 Objectifs mondiaux de développement durable, afin d’améliorer les conditions de vies des populations d’ici 2030. L’ODD 5 vise à autonomiser les femmes et promouvoir l’égalité entre les sexes est déterminant pour accélérer le développement durable.

 

Le SeCoDév s’engage à accompagner les initiatives locales de formation à la citoyenneté, aux droits de l’Homme et favorisant l’égalité homme-femme, en liaison avec les communautés et les autorités pour soutenir des solutions durables face aux conflits et à l’insécurité.

Le SeCoDév s’engage également à soutenir des initiatives visant au renforcement du rôle des femmes, à leur autonomisation, à leur regroupement et à leur insertion socio-économique, en encourageant l’accès à l’éducation, à la santé et à la formation des filles et des femmes, leur leadership, leur employabilité et leur accès à un revenu, tout en veillant au maintien d’un bon équilibre hommes/femmes.

Il est prévu de former nos partenaires dans le domaine du genre et de les stimuler à travailler pour une plus grande égalité entre les hommes et les femmes. Nous restons cependant attentifs à la réalité et à la sensibilité locales en matière de relations hommes-femmes, en soutenant des actions constructives, non-excluantes pour les hommes, et adaptées au contexte socioculturel.

[1] Les femmes rurales et les objectifs du Millénaire pour le développement : www.un.org/womenwatch/feature/ruralwomen/.../Fr-Rural-Women-MDGs-web

Protection de l'environnement

SeCoDév et ses partenaires forment et sensibilisent les populations locales sur les enjeux environnementaux de leurs régions. L’utilisation d’outils innovants tels que l’emploi d’un drone dans les villages des bénéficiaires permet aux communautés d’avoir une vue aérienne sur leur environnement. Les forêts, les champs, les villages et les rivières apparaissent ainsi sous un nouvel angle. Malheureusement, le constat reste souvent le même, la planète se dégrade. Les dégâts environnementaux de l’activité humaine sont visibles. Pourtant, tout espoir n’est pas perdu. Les femmes, les hommes, les jeunes et les enfants présents lors du visionnage du film tourné par le drone changent leur compréhension de l’importance de la préservation de leur environnement et de sa biodiversité. L’action de SeCoDév et de ses partenaires, a pour objectif d’accompagner les familles de petits paysans, les femmes, les jeunes et les enfants à devenir des acteurs du changement.

De nombreuses activités sont ainsi mises en œuvre telles que la reforestation, la sensibilisation dans les écoles, le biogaz, et bien d’autres encore, avec pour principal objectif de préserver l’environnement. L’être humain reste au cœur de cette intervention pour lui permettre de poursuivre son activité économique tout en la faisant évoluer vers une activité durable. Les pratiques agricoles (agroécologie, agroforesterie, etc.) et d’élevage durable sont promues et enseignées par le programme avec pour mot d’ordre : la préservation de l’environnement n’est pas incompatible avec l’amélioration des conditions de vie des familles de petits paysans.

SeCoDév est convaincu que si les communautés locales s’engagent à la préservation de l’environnement, il est possible d’améliorer les conditions de vie des populations, tout en assurant un avenir meilleur aux générations futures.

L’approche intégrée promue par SeCoDév assure également aux familles de petits paysans, aux jeunes et aux femmes, la capacité de prendre en charge leur développement économique et social.

14-461123-4

BIC: POFICHBEXXX

IBAN :CH11 0900 0000 1446 1123 4

Votre don à SeCoDév est déductible des impôts

 

Copyright Service Coopération au Développement

ZEWO_Logo_Claim_F_4c.png