Une formation agropastorale et bureautique pour les jeunes défavorisés,
N’Gaoundéré, Cameroun. 

Le Centre de Formation Agropastorale et Informatique CEFAPI offre à des jeunes issus de familles défavorisées la possibilité de suivre une formation professionnelle

 

 

 

Partenaire : Caritas diocésaine de N’Gaoundéré

Domaines d’intervention : Éducation et formation à l’autonomie, Souveraineté alimentaire

Durée : 4 ans (2012 - 2015).

Nombre de bénéficiaires : 100 jeunes apprenants par an (dont 40% de filles). Env. 530'000 bénéficiaires indirects.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE CONTEXTE

Ville de plus de 530’000 habitants, N’Gaoundéré est le chef-lieu de la région de l’Adamaoua. Elle est au carrefour entre le nord et le sud du Cameroun par lequel transitent des populations de tout le pays et des pays voisins. Bien que située dans une région très agricole disposant d’un terreau d’élevage, elle ne compte pas de lieux de formations techniques et professionnelles, notamment dans le domaine agricole. Les revenus des ménages sont faibles, ce qui entraîne pauvreté et malnutrition. De nombreux jeunes sont sans qualifications ni travail et parfois orphelins du fait des nombreuses maladies comme le paludisme, la pneumonie ou le sida.

 

 

LE PARTENAIRE LOCAL

Le projet est mené sur le terrain par notre partenaire local, la Caritas diocésaine de N’Gaoundéré en collaboration avec le Centre Yves Plumey à Marza. Au bénéfice d’une grande expérience en matière d’éducation et de gestion scolaire, notre partenaire connaît parfaitement les besoins de la région.

 

 

LES OBJECTIFS

L’objectif principal du projet est de lutter contre la précarité des jeunes de la région issus de familles défavorisées, au travers de formations agropastorales et informatiques qualifiantes. Une fois formés, ces jeunes constitueront une main-d’œuvre qualifiée au profit des entreprises locales ou créeront directement leurs propres emplois, ce qui permettra d’éradiquer le chômage et réduire la dépendance.

 

 

LE PROJET

Baptisé Centre de Formation Agropastorale et Informatique Saint Guido Maria Conforti (CEFAPI), le centre a été construit en 2012 grâce aux financements conjoints du SeCoDév et de divers financements publics genevois et fédéraux par l’intermédiaire de la Fédération genevoise de Coopération (FGC). Il a ouvert ses portes en janvier 2013 et accueille actuellement 50 apprenants (un tiers de filles, deux tiers de garçons).

 

Des formations pluridisciplinaires

 

La mission du CEFAPI est d’assurer une formation professionnelle de qualité, dispensée sur 2 ans dans 3 filières professionnelles : informatique-bureautique, élevage et agriculture.

 

 

 

A cela viennent s’ajouter des unités d’enseignements transversaux, tels que le français, l’anglais, l’insertion professionnelle et l’entreprenariat.

L’ensemble de ces différentes unités d’enseignements vise à fournir une formation intégrale à ces jeunes apprenants, ainsi qu’un développement humain basé sur des valeurs morales, d’intégrité humaine, d’éthique professionnelle, et une culture de la compétence et de la responsabilité. La participation active des apprenants aux projets valorise leur adaptabilité en leur permettant de faire bon usage de leurs compétences.

 

 

Collaborations, stages et emplois

La formation comprend aussi bien des cours pratiques que théoriques ainsi que des stages professionnels. Des collaborations avec les entreprises et les institutions de la région visent à permettre aux apprenants d’effectuer des stages de perfectionnement et d’imprégnation professionnelle. Des conventions ont déjà été signées pour 2013 et 2014.

 

 

De fructueuses concertations

Des concertations avec les parents et les autorités sont également menées afin d’impliquer les parties prenantes dans le processus de formation des jeunes en vue de faciliter leur insertion, de renforcer leur motivation et de favoriser l’entreprenariat post-formation. Les parents sont encouragés à prendre en main l’éducation et la formation de leurs enfants pour prévenir les risques de chômage et de délinquance juvénile.

 

Parallèlement, le Diocèse mène des échanges avec le Fonds National de l’Emploi qui est disposé à soutenir le CEFAPI dans son processus d’insertion socio-professionnelle des jeunes apprenants.

 

 

Durabilité et autonomisation

Pour son lancement, le CEFAPI s’appuie dans un premier temps sur les subventions de bailleurs, dont le SeCoDév. Par la suite, il mise sur sa capacité d’autofinancement à moyen et long terme par la commercialisation des produits issus des filières de l’élevage et de l’agriculture et d’autres activités génératrices de revenus afin de faire face aux dépenses courantes du centre.

Par ailleurs, des échanges avec d’autres écoles actives dans le même domaine de formation sont également prévus à plus long terme pour faciliter la procédure de création d’autres centres de formation privés.

 

 

 

Montant financé par Caritas-Genève : 358'228 CHF

 

Télécharger le dossier en PDF

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie