Des cultures en terrasses radicales pour les paysans des collines,
Mutete et Nyinawimana, Rwanda.

 

Renforcement de la souveraineté alimentaire des populations par l’amélioration des techniques agro-sylvo-pastorales au Mutete et Nyinawimana, Rwanda

 

 

 

Partenaire : Caritas diocésaine de Byumba

Domaines d’intervention : Souveraineté alimentaire.

Durée : 4 ans (2012 - 2015).

Nombre de bénéficiaires : 2'500 personnes. Associations exploitant les terrasses radicales sur les sites identifiés dans les paroisses de Rwamiko, Mutete et Nyinawimana.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE CONTEXTE

 

Le projet se situe dans le diocèse de Byumba au Rwanda. La population vit principalement de l’agriculture et de l’élevage dans une insécurité alimentaire chronique. Le manque de terres cultivables et les techniques agricoles traditionnelles ne permettent pas à la population d’augmenter ses revenus. A cela s’ajoute le facteur climatique : l'irrégularité d es pluies et la forte érosion des sols (en raison d'un relief accidenté formé de collines) empêchent une amélioration significative des rendements agricoles.

 

 

LE PARTENAIRE LOCAL

 

Notre partenaire local est la Caritas diocésaine de Byumba. Créée en 1981, elle comprend actuellement 17 paroisses et compte une population d’environ 1.4 millions d’habitants. Son directeur, responsable du projet, sera secondé par une équipe de techniciens recrutés pour assurer sa mise en œuvre dans les paroisses de Rwamiko, Mutete et Nyinawimana.

 

Chaque paroisse dispose  de deux prêtres formés à l’animation et à la formation des paysans regroupés en associations. Ces paroisses encadrent 34 associations qui comptent au total environ 670 membres.

 

 

OBJECTIF GLOBAL

 

L’objectif principal du projet est de renforcer la souveraineté alimentaire des habitants et des paroisses de Rwamiko, Mutete et Nyinawimana,  par l’amélioration des techniques agro-sylvo-pastorales.

 

Ses objectifs spécifiques visent à augmenter la production agricole, renforcer l’entreprenariat coopératif, lutter contre l’érosion des sols tout en protégeant l’environnement et renforcer la capacité organisationnelle des producteurs.

 

LE PROJET

 

Le présent projet fait suite aux précédents soutiens du SeCoDév qui avaient permis la construction et la stabilisation de terrasses radicales. Reconnues par le gouvernement rwandais comme une intervention de référence nationale, elles sont un moyen efficace pour lutter contre l’érosion des sols.

 

Les 20 associations paysannes constituées à cette occasion souhaitent consolider leurs acquis en mettant pleinement à profit les terrasses. Tenant compte des besoins exprimés par les associations bénéficiaires, le projet vise à renforcer les capacités organisationnelles des producteurs agro-sylvo-pastoraux et à apporter un appui à la commercialisation des produits dans les trois paroisses.

 

Le soutien aux coopératives est l’une des activités prioritaires du projet afin d’améliorer leur auto-développement grâce au partage des connaissances pratiques sur les nouvelles techniques agricoles et d’élevage, à la gestion des exploitations et des intrants ainsi qu’à la commercialisation de leurs productions.

 

Le projet met un accent particulier sur la formation, à la fois théorique et pratique, avec un effet multiplicateur. La formation aux nouvelles techniques agricoles comprendra des cours sur le terrassement radical, la rotation des cultures et la protection des sols. En matière de sylviculture, les membres et représentants des associations seront formés à l’installation et l’entretien de pépinières lors de la mise en terre des arbres et arbustes (fruitiers et agro-forestiers). Les bénéficiaires transmettront ensuite les connaissances acquises dans leurs associations et paroisses respectives.

 

La population sera aussi informée grâce à plusieurs actions de sensibilisation menées conjointement par l’équipe du projet et les associations locales. Des formations en gestion des coopératives et en commercialisation seront aussi données. Enfin, le projet entend former et appuyer les associations à la création d’autres activités génératrices de revenus au travers de l’entreprenariat coopératif, à l’émergence et au développement de groupes de réconciliation et de résolution de conflits.

 

 

 

 

 

Montant financé par Caritas-Genève :  365'087 CHF

 

 

Télécharger le dossier en PDF

 

 

 

 

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie