Formation des femmes migrantes victimes de la traite des êtres humains au Liban au développement d'activités génératrices de revenus dans leurs pays d'origine
Beyrouth, Liban

Microprojet: : Formation des femmes migrantes victimes de la traite des êtres humains au Liban au développement d'activités génératrices de revenus dans leurs pays d'origine

 

 

 

Partenaire : Centre des Migrants de Caritas Liban (CLMC)

Durée : 1 an

Beneficiares: 75 femmes migrantes victimes de la traite hébergées dans la Maison Protégée du CLMC

Depuis 2005, le CLMC (Centre des Migrants de Caritas Liban) gère une Maison Protégée pour les femmes migrantes victimes de la traite des êtres humains au Liban (phénomène très récurrent) par le biais d'un Mémorandum de Coopération qui octroie au CLMC le droit d'accueillir dans cette maison les femmes migrantes domestiques victimes de la traite pendant toute la durée de la procédure administrative qui doit déboucher sur leur rapatriement. Selon une enquête que le CLMC a mené auprès de ses bénéficiaires, plusieurs de ces femmes planifient de revenir au Liban, ce malgré les abus qu'elles ont subis, au vu du manque de perspectives de gains économiques dans leur pays d'origine.

 

Afin d'éviter qu'elles ne soient victimes de traite « secondaire », le CLMC a soumis au SeCoDév ce projet pour lancer un programme de formation professionnelle pour ces bénéficiaires, leur permettant de se réintégrer socialement et économiquement dans leurs pays une fois le rapatriement effectué.

 

 

Montant financé par le SeCoDév : 10'485 CHF

 

 

 

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie