Elevage porcin pour orphelins affectés par le SIDA
Yaoundé, Cameroun

 

Microprojet: : Elevage porcin pour orphelins et prostituées affectés par le SIDA

 

 

 

 

 

Partenaire : Centres d’accueil de l’espoir

Durée : 1 an

Nombre de bénéficiaires : 5 orphelins et 5 femmes

 

Le projet est situé au lieu-dit Nkoabang, situé à 15 Km de Yaoundé. C’est une zone de transit ayant une démographie galopante et un taux élevé de chômage et de pauvreté. Les infrastructures présentes dans la région ne peuvent pas satisfaire les besoins de la population, qui croît de façon exponentielle.

 

Un nombre élevé de femmes se livre à la prostitution et n’a pas, pour la plupart, de notions relatives à l’information, l’éducation et la communication (IEC). Cette situation a comme conséquence une séroprévalence élevée et un nombre croissant d’orphelins du Sida et d’enfants vulnérables (OEVs).

 

L’association Centres d’Accueil de l’Espoir, responsable du projet, est active dans les domaines de la prévention contre le VIH/SIDA et des maladies reliées (tuberculose, paludisme) et de la sensibilisation/éducation concernant le planning familial. L’association travaille principalement auprès des populations vulnérables des communautés pauvres de la ville de Yaoundé et de ses environs.

 

L’encadrement des orphelins du Sida et enfants vulnérables (OEVs) ainsi que la mise en place d’activités d’accompagnement et d’appui au profit des familles défavorisées font également partie de son action de terrain.

 

L’objectif du projet était de mettre en place une porcherie qui permette aux prostituées reconverties (ou « filles libres ») et aux orphelins du Sida et enfants vulnérables de se former dans le domaine de l’élevage de porcs, permettant de se reconvertir dans

une activité génératrice de revenus. Le projet a contribué également à approvisionner le marché local en produits carnés, déficitaires au Cameroun.

 

Les bénéficiaires directs ont été 5 orphelins du Sida et enfants vulnérables et 5 prostituées reconverties qui ont bénéficié d’une insertion socioprofessionnelle. Ils ont participé activement à l’aménagement de la porcherie, en assurent son entretien, soignent les porcs et supervisent leur commercialisation une fois engraissés.

 

10 emplois ont ainsi été créés à la fin de cette 1ère année, ce qui devrait attirer d’autres personnes jusque-là réticentes à changer d’activité professionnelle.

 

 

Montant financé par le SeCoDév : 4'000 CHF

 

@SeCoDev, Service Cooperation au Développement en Afrique, en Amérique Latine et en Asie