SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE

Le modèle agricole actuel qui est promu sur l’ensemble de la surface du globe s’avère être un échec, avec une destruction de la biodiversité, l’épuisement des sols ou encore l’endettement des paysan.ne.s. Il est essentiel aujourd’hui de le revoir et de le faire évoluer, d’autant plus que la majorité des habitants de la planète vit en milieu rural.

La Souveraineté alimentaire est une remise en cause du modèle de production alimentaire actuel, visant à remettre l’être humain et l’environnement au centre des préoccupations, à la place qu’ils auraient toujours dû occuper. Ainsi, dans le cadre des activités de SeCoDév, le concept de Souveraineté alimentaire a pour objectif de redonner aux petit.e.s paysan.ne.s, qui représentent la majeure partie des agriculteur.trice.s dans le monde, le choix de leur système alimentaire. Les producteur.trice.s et les consommateur.trice.s puissent opter pour des manières de produire et des produits en ne prenant  pas seulement en compte le profit et la productivité, mais aussi l’environnement, la santé et leur « patrimoine alimentaire ».

SeCoDév s’efforce de mettre en œuvre la souveraineté alimentaire en collaboration avec ses partenaires locaux et également directement avec les bénéficiaires. L’organisation est convaincue que cette activité fait partie des leviers les plus importants pour lutter contre la pauvreté des paysans dans le monde. En assurant la souveraineté alimentaire, et en induisant cette étape essentielle vers le développement, les communautés locales sont, non seulement, en mesure de pouvoir se nourrir à leur faim avec des produits de qualité, mais également de produire suffisamment en autonomie. Ils·elles seront ainsi capables d’obtenir un revenu suffisant grâce à leur production, tout en prenant en compte les enjeux liés au changement climatique et à l’environnement.

Pour SeCoDév, la souveraineté alimentaire est donc une pratique multidimensionnelle. Elle implique la lutte contre l’insécurité alimentaire au même titre que la définition de stratégies de production, de transformation et de distribution, ou encore la division sexuelle du travail. Cette priorisation des actions permet une intervention intégrale et intégrante, touchant les dimensions politiques, économiques, sociales, technologiques, humaines et environnementales. Cette approche multidimensionnelle des interventions associe l’exploitation agricole/la famille, la production agricole/le ménage. Elle reflète l’importance de prendre en compte la famille paysanne de manière globale et son environnement.

La défense du « consommer local » permet également de faire mieux vivre économiquement les paysan.ne.s. Il devient donc nécessaire de prioriser la production alimentaire de base pour le marché local plutôt que pour les exportations. Le soutien à l’agriculture vivrière et familiale est une alternative crédible qui a fait ses preuves, pour permettre aux familles de petits paysans de vivre dignement de leur travail.

Le salut du.de la paysan.ne repose aussi sur une exploitation raisonnée des ressources naturelles avec une utilisation optimale des produits locaux et leurs déchets. L’efficacité de ce modèle autocentré n’est plus à prouver avec des milliers d’exemples de succès à travers le monde.

14-461123-4

BIC: POFICHBEXXX

IBAN :CH11 0900 0000 1446 1123 4

Votre don à SeCoDév est déductible des impôts

 

Copyright Service Coopération au Développement

ZEWO_Logo_Claim_F_4c.png